ELECTIONS MUNICIPALES ET CANTONALES

Publié le par Réseau Communiste de Fontenay/bois

LE PARTI COMMUNISTE FRANCAIS PORTEUR D'AVENIR ET DE MODERNITE

Ce titre doit apparaître à certains comme une provocation. En effet, beaucoup de monde attendait l'effondrement électoral du parti communiste.

La droite bien sûr, qui voit à juste titre dans le parti communiste le seul parti qui a encore la capacité de s'attaquer aux racines idéologiques et politiques du capitalisme.

Certains dirigeants du P.S, qui rêvent d'un recentrage en direction du Modem afin d'instituer une bipolarition de la vie politique et voient dans l'existence du P.C.F. un obstacle majeur à leurs rêves.

Certains dirigeants du P.C.F., qui annoncent le déclin inéluctable du P.C.F depuis des années et qui cultivent le castastrophisme pour mieux en conclure que le seul avenir pour le parti communiste c'est de se dissoudre dans une nouvelle force antilibérale comme l'a fait le parti communiste allemand dans Die Linke ( la gauche ).

Tous ont aujourd'hui un problème, non seulement le P.C.F ne s'effondre pas, mais il apporte la démonstration qu'il a la capacité d'unir des forces de gauche, autour non d'un parti, mais d'un projet.

Ces élections mettent notre parti devant ses responsabilités, il y a urgence, on ne peut se contenter de constater l'accélération du bipartisme par le P.S et la mise en place par la L.C.R d'un nouveau parti anticapitaliste sans réagir.

Or, pour agir, il faut un projet anticapitaliste, donc il faut lever l'hypothèque de notre fusion-liquidation dans une force de gauche antilibérale ( Die Linke ). Fusion qui d'ailleurs ne ferait que diviser le parti communiste français en deux partis, cela affaiblirait la gauche anticapitaliste en créant un P.S bis .

Les délégués du parti à notre assemblée nationale extraordinaire, nos électeurs à ces dernières élections, ont parfaitement répondu sur l'utilité du parti communiste, rassembler la gauche anticapitaliste. Il faut donc sortir de l'attentisme, du statu-quo, nous avons fait la démonstration que sur le plan local notre parti peut unir la gauche autour d'un projet, alors pourquoi cela ne serait il pas possible au niveau national ?

Malheureusement depuis des années notre parti au niveau national est paralysé politiquement parce qu'il ne conçoit son avenir uniquement que dans la roue du P.S, sa référence constante à la gauche est ambiguë, effectivement beaucoup de monde se réclame de la gauche, Strauss-Kahn le social libéral, Ségolène Royal  partisane d'un rapprochement avec le parti de la droite libérale de Bayrou, Kouchner le ministre va-t-en-guerre de Sarkozy.

Il faut donc que notre direction arrête de répéter sans arrêt : la gauche, la gauche, la gauche, comme si que cette gauche ne faisait qu'une, cela conforte le bipartisme. Il faut dés maintenant donner un contenu au mot gauche, cela ne peut se faire qu'à partir d'un projet qui permette d'identifier à gauche les uns et les autres, c'est le meilleur moyen de mettre en échec le bipartisme ( P.S  social-libéral et U.M.P  libérale-sociale ).

Le parti socialiste rassemble des gens qui sont très différents politiquement, il serait donc préjudiciable pour l'union de la gauche anticapitaliste de le stigmatiser en tant que parti, comme le fait la L.C.R, mais nous devons mettre en évidence ses contradictions face à un projet de société anticapitaliste. Cela afin de permettre au peuple de gauche de faire un choix, comme il l'a fait lors du référendum sur la contitution européenne en refusant l'Europe libérale contre l'avis des dirigeants du P.S sociaux libéraux.

Ces élections font apparaître également une abstention importante, entre les abstentionnistes et les non incrits c'est prés de la moitié des électeurs potentiels qui ne se sont pas exprimés à ces dernières élections. Ces abstentionnistes se disent déçus par le passage au pouvoir de la gauche sociale-libérale ( la droite la gauche c'est pareil, disent -ils ) Ils ont perdu confiance en la politique.

Il y a donc un potentiel important pour qui à gauche redonnera de l'espoir à cette classe, qui bien que victime du système capitaliste ne voit plus comment s'y opposer et se résigne.

Il n'y a pas de fatalité à la disparition du P.C.F, certes il sort affaibli par des années passées à s'interroger sur son identité et son utilité, il a payé cher politiquement et financièrement sa tentative de mutation antilibérale.

Pour s'en convaincre il n'y a qu'à comparer les 1,9 % de Marie-Georges Buffet candidate antilibérale avec les 9 % des candidats du parti communiste aux cantonales.

A Fontenay-sous-bois le candidat antilibéral aux législatives, qui était un bon candidat issu du parti à fait en juin 2007   1613 voix sur le territoire d'un canton, alors que sur ce même canton la candidate du parti communiste qui  a rassemblé une partie de la gauche fait  2492 voix au premier tour en mars 2008, elle devance la candidate socialiste de 875 voix et se fait élire au second tour sur un canton qui était tenu par la droite. Où sont les valises de plomb que porteraient les candidats communistes ?

                                   Affiche de campagne anti-communiste du candidat de la droite

Aujourd'hui, l'heure n'est plus à l'éffacement du parti communiste, mais à son renforcement.

Notre congrès doit tenir compte de la réalité, il ne faut pas qu'il s'enferme comme prévu dans le saucissonage par thèmes, ce qui empêche toutes réflexions globales sur la situation politique en France. Le parti a besoin, dès maintenant de textes alternatifs qui permettent à sa base militante de se prononcer sur un projet de société anticapitaliste.

Ainsi, la question centrale pour le congrès ne doit plus être : Quelles transformations du P.C.F  ?  Mais : Quel P.C.F pour la transformation ?
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Celine 24/08/2011 10:27


Encore un excellent article comme tout le temps. Continuez comme cela c'est un plaisir de vous lire.


Marc 04/07/2011 13:12


Votre blog n'est plus à jour ?
C'est dommage :;-(


PrensaPopularSolidaria_ComunistasMiranda 05/07/2009 02:57

PUEBLO HONDUREÑO SE MANIFIESTA A PESAR DE REPRESIÓN Y PERSECUSIONES
A pesar de la represión activada por el gobierno de facto en Honduras, el pueblo hondureño continúa este sábado la manifestación multitudinaria en contra de los golpistas y a favor de la restitución del presidente constitucional, Manuel Zelaya.

Así lo expresó este sábado Rafel Alegría, dirigente campesino de Honduras, en un contacto telefónico con la Televisora del Sur (Telesur), quien también agregó: "El pueblo de Honduras se manifiesta cada día más contra el gobierno usurpador, estamos a la espera de que los golpistas rectifiquen y se vayan".

Dijo que lo mejor que pueden hacer los golpistas, cuyo cabecilla es el derechista Roberto Micheletti, es que sea restituido de inmediato Zelaya. "Vamos a resistir hoy, mañana y todos los días a pesar de la represión activada por los golpistas", destacó. Miles de ciudadanos hondureños de distintos puntos del país se trasladan por sus medios a la capital, Tegucigalpa, pese a que los efectivos militares mantienen bloqueadas las vías y detienen los autobuses donde viajan las personas que apoyan a Zelaya.

Campesinos, obreros, amas de casa, estudiantes y organizaciones sociales continúan en las calles manifestando en contra del golpe de Estado, perpetrado el pasado domingo en Honduras por la extrema derecha y la cúpula militar del país centroamericano.

Fuente: PrensaPopularSolidaria_ComunistasMiranda

http://prensapopular-comunistasmiranda.blogspot.com

PrensaPopularSolidaria_ComunistasMiranda 05/07/2009 02:54

PUEBLO HONDUREÑO SE MANIFIESTA A PESAR DE REPRESIÓN Y PERSECUSIONES
A pesar de la represión activada por el gobierno de facto en Honduras, el pueblo hondureño continúa este sábado la manifestación multitudinaria en contra de los golpistas y a favor de la restitución del presidente constitucional, Manuel Zelaya.

Así lo expresó este sábado Rafel Alegría, dirigente campesino de Honduras, en un contacto telefónico con la Televisora del Sur (Telesur), quien también agregó: "El pueblo de Honduras se manifiesta cada día más contra el gobierno usurpador, estamos a la espera de que los golpistas rectifiquen y se vayan".

Dijo que lo mejor que pueden hacer los golpistas, cuyo cabecilla es el derechista Roberto Micheletti, es que sea restituido de inmediato Zelaya. "Vamos a resistir hoy, mañana y todos los días a pesar de la represión activada por los golpistas", destacó. Miles de ciudadanos hondureños de distintos puntos del país se trasladan por sus medios a la capital, Tegucigalpa, pese a que los efectivos militares mantienen bloqueadas las vías y detienen los autobuses donde viajan las personas que apoyan a Zelaya.

Campesinos, obreros, amas de casa, estudiantes y organizaciones sociales continúan en las calles manifestando en contra del golpe de Estado, perpetrado el pasado domingo en Honduras por la extrema derecha y la cúpula militar del país centroamericano.

Fuente: PrensaPopularSolidaria_ComunistasMiranda

http://prensapopular-comunistasmiranda.blogspot.com

P R C F 04/10/2008 13:29

Tous ensemble et en même temps !

2ème Conférence Nationale du Prcf
les 25 et 26 octobre 2008 à Paris (adresse à définir)

un socialisme original et inédit pour la France

l'affiche de l'événement :
http://sd-1.archive-host.com/membres/images/740554293/2econference-nationalePrcf.jpg